mardi 14 mai 2019

L'ECHELLE DE DISPONIBILITE



Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, la plupart du temps je ne suis pas vraiment consciente de ce qu'il se passe en moi.
Des pensées, des émotions, des sensations s'entremêlement à chaque instant et ce n'est que quand je prends réellement le temps de regarder en moi que je peux discerner un peu mieux où j'en suis.
Pour m'aider dans ce processus de discernement interieur, j'aime visualiser mon espace interne comme un verre. Un verre plus ou moins rempli, un verre plus ou moins opaque, selon ce qui se vit en moi.
Je me rends compte, que plus j'ai de clarté ce que je vis, plus je suis en capacité de choisir et de poser des actions au service de ce que je veux vivre.
Et de la même manière, plus j'ai de clarté ce qui se joue en toi, plus je suis à même de choisir de te rejoindre et de contribuer à partir de l'élan de mon coeur.
Je fais le voeux que cette métaphore vous soutienne comme elle me soutient dans ce processus de discernement intérieur. Et je pose l'intention que nous soyons de plus en plus nombreux à entrer en relation depuis un espace de clarté interne qui permet de choisir plutôt que subir.

L'affiche en version imprimable : http://www.mediafire.com/view/ww5rc10b0jp8b1v/verre echelle.jpg

POURQUOI LA GIRAFE ?


Marshall Rosenberg a choisi la girafe comme symbole de la Communication Nonviolente . Je vous propose une illustration regroupant les différentes "qualités" de la girafe en CNV.
Merci à Isabelle Padovani pour la relecture du texte.

4 ALTERNATIVES AU RAPPORT DE FORCE


Je ne sais pour vous vous, mais pour moi, même plusieurs années après ma découverte de la Communication Nonviolente, il y a des fois, où , quand le ton monte dans une relation, quand tu dis quelque chose et que ça se tend à l’intérieur de moi, quand j’observe quelqu’un exercer une pression sur un autre … je ne sais pas QUOI FAIRE ! J’oublie que j’ai des choix et qu’il existe des alternatives à « subir ou se rebeller » . J’ai donc crée cette affiche pour me rappeler CES CHOIX possibles.

- L’écoute empathique de ce que vit l’autre. ( lorsque j’ai de la curiosté et de l’espace en moi pour entendre ce que tu vis. )

- L’expression authentique de ce que je vis moi, dans cette situation. ( Lorsque je suis au clair que la cause de ce que je vis provient de mes besoins, je peux l'exprimer sans blâme, ni reproche. )

- L’autoempathie : l’écoute de ce que je me raconte et de ce que je vis ( quand je suis impactée par la situation, que j’ai des jugements sur l’autre, sur moi, que tout ça est emmêlé . Je prends un temps en silence pour écouter tous mes jugements me parler de ce qui est important pour moi. )

- La soutien d’un tiers ( quand je suis remplie de mes jugements, que je prends personnellement ce que dis l’autre, quand je pressens que j’ai très peu de moyens pour entre en relation avec l’autre sans exercer une pression, j’appelle une girafe de secours pour m’aider à retrouver de la clarté et le lien avec mes aspirations. )

MA VIE EST UNE RESPIRATION


La vie respire
A travers moi
Elle me traverse
Se déploie
Elle m’inspire
Et m’expanse
Puis l’expire
S’avance
Et je rentre en dedans
Ça se serre doucement
Contraction qui m’accroche
Mon corps se rapproche
De moi
Quelque chose pleure
Se déverse
Puis le soleil
après l’averse
Vient me chercher
Me respirer
Me voilà à nouveau née.


CE QUE JE VIS / CE QUE JE DIS


EMPATHIE




dimanche 16 décembre 2018

LE CHACAL CNV


Depuis que je connais la CNV , est apparue en moi, une nouvelle forme d’exigence envers moi-même. Une part de moi qui est tellement enthousiasmée par la libération, la reliance, la joie que je vis en pratiquant la CNV qu’elle me met une pression terrible pour que j’incarne EN PERMANENCE ces aspirations. Une part qui est persuadée de SAVOIR ce qui est de la cnv, et ce qui n’en est pas . Une part qui me dit que je DEVRAIS être là, plutôt que là . Que je NE DEVRAIS PAS faire ceci ou qu’il FAUT que je fasse cela pour être une VRAIE girafe. Tant de fois, je CROIS ce qu’elle me raconte … et puis parfois je la VOIS. Je la vois se tendre, s’acharner, mordre, crier. Et parce que je la vois, je peux l’écouter. Entendre combien elle aspire à vivre la connexion à l’autre et à moi et combien ça la met en rage quand la vie n’a pas cette saveur là. Alors, cette part juge , critique, exige parce qu’elle ne sait pas faire autrement pour dire combien ses aspirations sont tout pour elle. Et moi, mon seul pouvoir en cet instant c’est de l’écouter. Je ne peux pas changer comment j’ai réagi la dernière fois que j’ai été stimulée, je ne peux pas prévoir comment je réagirai la prochaine que je le serai… Je peux seulement DEUILLER avec cette part, accueillir sa tristesse devant mes moyens limités d’agir tout le temps en cohérence avec mes valeurs et CELEBRER qu'en cet instant j’ai les moyens pour m’accueillir dans mon entièreté.

Si cette publication vous touche et que vous auriez de la joie à apporter votre soutien à cette page je vous donne rendez-vous sur https://fr.tipeee.com/apprentiegirafe